La guerre de 1870

De septembre 1870 au 14 février 1871, il n’existe en principe, aucune relation postale entre les territoires occupés par l’armée prussienne et la zone sous contrôle du Gouvernement Français.

Le 14 février 1871, le Directeur Général des Postes Françaises, RAMPONT, et le Directeur Général des Postes Allemandes ROSSHIRT, signent une convention réglant les conditions d’échange du courrier entre zone occupée et zone libre.

Ils décident que le port de la lettre simple est de 40 centimes, sur lequel chaque administration perçoit la moitié.

C’est la période dite du double affranchissement

Le double affranchissement est obligatoire. L’expéditeur doit se procurer des timbres en service dans la zone de destination.

Lettre de Metz à destination de Libourne affranchie avec un timbre d’occupation dit d’Alsace-Lorraine à 20 centimes pour la taxe prussienne et un timbre à 20 centimes Cérès non dentelé pour la taxe française.

 

 

L’expéditeur ne trouve pas de timbres français, la taxe est materialisée par le chiffre 2 au tampon pour 2 décimes.

Le 1er décembre 1871, la France augmente le tarif de la lettre à 25 centimes et le tarif prussien reste inchangé à 20 centimes.

 

 

Lettre à destination de Dijon du 3 octobre 1871, 20 centimes d’occupation et 20 centimes Empire lauré dentelé + 5 centimes Empire dentelé.

Le tarif de la lettre jusqu’à 50 grammes est de 60 centimes materialisé par 3 timbres d’occupation et celui du côté français est de 70 centimes materialisé par 2 timbres Empire dentelés.

Ce bref aperçu de la Poste à Metz montre la richesse de ces correspondances qui mériteraient à elles seules un ouvrage spécifique.

Des sites philatéliques amis

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Mentions légales | © Amicale Philatélique de Metz